TEXTES SUR KARINE SAPORTA
L'Or ou le cirque de Marie

Texte de présentation de l'exposition photographique "L'Or ou le cirque de Marie" par Marie-Christine Vernay - 1995

 

L'OR OU LE CIRQUE DE MARIE

Photographies de Karine Saporta

 

Comment porter un regard sur son propre travail ? Karine Saporta, qui dirige le Centre Chorégraphique National de Caen, répond en changeant de discpline.

 

 

Lire la suite...
 
Karine SAPORTA, le femme surréaliste

Texte de Chantal Aubry - 1992

 

"Architecte, chimiste, savante, magicienne", Karine Saporta porte en elle un grand rêve impossible, qu'elle énonce avec une étrange et poétique suavité en marge de chacun de ses spectacles.

 

 

Lire la suite...
 
Phaëton - l'Art de la démesure

Article de Lise Brunel - septembre 1993

 

L'idée de confier la mise en scène de Phaéton à un chorégraphe paraissait a priori excellente voir indispensable tant la danse occupe chez Lully une place primordiale. Choisir pour cela Karine Saporta risquait de bousculer quelque peu le char de Phaéton et de donner plus de faste à l'embrasement de la terre.

Ce qui fut dit fut fait pour l'inauguration du Nouvel Opéra de Lyon, et bien fait.

 

 

Lire la suite...
 
Karine Saporta ou la romantique "spectrale"

Avril 1996

Interview de Karine Saporta par le magazine Télex Danse

 

Avec son air de romantique exaltée, la chorégraphe installée à Caen redonne, via sa dernière création "Le spectre ou les manèges du ciel", sa véritable dimension à la notion de romantisme, très souvent galvaudée aujourd'hui.

 

 

Lire la suite...
 
Le Dansoir : un écrin pour Karine Saporta

Texte de Marie-Christine Vernay

 

Karine Saporta ne semble pas accuser le temps. C'est même un de ses précieux alliés qui la pousse encore et encore à établir le contact avec l'autre, l'étranger. Elle n'a jamais "bourlingué" par souci humanitaire ou humaniste. Elle n'est jamais partie non plus à la seule recherche de ses origines, russe par sa mère, espagnole par son père.

Elle se trouve plutôt des origines diverses pour mieux savoir comment elles peuvent entrer en résonance avec sa propre culture et son propre langage chorégraphique.

 

 

Lire la suite...