PHOTOGRAPHIE
Biographie de Karine Saporta

Elle réalise ses cinq premières expositions photographiques personnelles avec la Fnac dans son circuit de galeries photo : « L’interdit »,“La Chambre d’Elvire”, “L’or ou le cirque de Marie”, “Mondes”, “Hurlante et Douce Antigua”.

Parallèlement à la diffusion de ces expositions, elle devient photographe associée au Festival International de Films de femmes de Créteil pour lequel elle réalise chaque année une mise en scène photographique destinée à l’affiche ainsi qu’à tous tous les supports de communication du festival.  Elle remporte de la part de la Fondation Philip Morris pour le cinéma, le prix de la meilleure série d’affiches de Festival de cinéma.

Ses images sont montrées dans de nombreux magazines ( Karine Saporta réalise, entre autres, pour le magazine “ Le Monde 2 “, une série photographique avec les acteurs de la troupe de la Comédie Française à l’occasion de sa création pour cette troupe : « Feu le Music-hall » ).

Le Festival d’Avignon lui commande une installation-performance “L’Enveloppe“ au cours de laquelle le public se voit remettre une publication sous forme d’enveloppe contenant des textes et des photos signées d’elle. Les photographies de « L’enveloppe » donneront naissance à une série de grands formats  exposée sous le titre “Comm(e)union” au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains.

Se succèdent chaque année de nombreuses commandes dont  récemment celles de l’Institut Français de Munich (exposition intitulée “Ludwig ad L.”  ), de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration à Paris ( exposition de 75 grands formats sous le titre de « 1 et millions » accrochés ensuite sur les quais de la Seine à Paris ) , du Conseil Général de Seine-et-Marne au Château Blandy  ( sur le thème de l’allaitement : « Le goût de la vie ») etc. .
Sa nouvelle œuvre photographique en partenariat avec le musée Guimet ainsi que le Centre d’Art et de nature de Chaumont-sur-Loire (sous réserve) doit voir le jour en 2015 dans le cadre de l’année croisée France-Corée.