La Vierge aux Orties

Création Allemande 2008

 

Sur une proposition d'Helma Sanders-Brahms, 
d'après un Conte de Grimm

 

Un conte sombre des frères Grimm publié uniquement dans une édition tardive : « Kinder -und Hausmärchen ». Une histoire fortement en corrélation avec notre monde aujourd'hui au-delà de l'imaginaire typique des contes : maisons de sorcières dans des bois reculés et châteaux hantés dissimulés derrières des bosquets de roses. Cette histoire parle de guerre, de solitude, d'amour refoulé, de perte d'identité, de la négligence et du souvenir.

 

 

Après Wayne Mc Gregor et Angelin Preljocaj en 2007, Karine Saporta est l'invitée 2008 du programme européen Tanzplan Dresde dont c'est la deuxième année d'existence. Ce programme a déjà rencontré un vif succès en 2007 à l'Europäisches Zentrum der Künste de Dresde, lieu de création régulier de William Forsythe. Lancé en août 2006, Tanzplan est un projet commun du Ballet SemperOper de Dresde, du Centre européen pour les Arts de Hellerau et du conservatoire de la Danse de Dresde (Palucca schule Dresden).

 

 

Tanzplan Dresde produit ainsi que des créations des tournées en Allemagne et en Europe. Ce programme est soutenu par la Ville de Dresde, département culture et héritage culturel ainsi que d'autres partenaires, et subventionné par la Fondation Culturelle de l'Etat de Saxony ainsi que la Fondation Culturelle de la Banque de Dresde. En plus de ces institutions, il existe une coopération avec D.A.N.C.E. (Dance Apprentice Network aCross Europe) dont les directeurs artistiques Frédéric Flamand, William Forsythe, Wayne McGregor et Angelin Preljocaj se portent garants de la qualité artistique du projet.

 

Cette création chorégraphique de Karine Saporta au sein du Tanzplan s'inscrira dans une soirée où sera présentée une version théâtrale du conte de Grimm « La Vierge des orties » dont la réalisatrice allemande Helma Sanders-Brahms signe le script et la mise en scène. Dans cette mise en scène, Karine Saporta interprète le rôle de la bonne Maleen.

 

Conception, mise en scène et chorégraphie : Karine Saporta