La Danse Orientale

Février 1993

 

La question de l'espace et de la sensualité dans la danse : Corps conquérant, corps conquis / féminin - masculin

 

La préocuppation du temps, la transe et la danse. Frémissement.

 

Danse et désir.

Séduction, pudeur, impudeur, séduction .

Sexualité et rythme.

 

 

De la danse orientale en passant par les frémissements de la mort du cygne et jusqu'au jerk, au smurf : l'érotisme et la mort secouent le corps de semblable façon.

 

 

La danse orientale : tensions et paroxismes.

 

Qu'est-ce qui a pu si profondement fasciner ou irriter les occidentaux dans la danse orientale ?

L'impudeur ?

Croyez-vous, alors que le ballet classique laissait deviner en des écarts fort audacieux les charmes les plus des trop jolies danseuses .... et que nul ne songeait à crier au scandale.

L'impudeur, certes non.

Bien plutôt la tension, l'accumulation d'énergie, la montée de la fièvre, de l'excitation jusqu'à un point intolérable pour le bon goût.

 

Karine SAPORTA

Février 1993